You are here

Défense

Vruchtbare samenwerking met de Franse luchtmacht

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Na iets minder dan een jaar intensieve training op de Franse vliegbasis 123 Orléans-Bricy, loopt de opleiding van sergeant Wendy Minne en de eerste sergeant-majoor Maarten Pauwels ten einde. Na hun terugkeer naar Melsbroek zullen ze hun ervaring met de Franse A400M’s gebruiken om hun collega’s te adviseren en te begeleiden.
Categories: Défense

Bezoek onze pop-up store in Luik

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Sinds 17 februari heeft Defensie de Médiacité in Luik ingenomen. Daar verwelkomen ze mensen die een militaire job overwegen en beantwoorden ze hun vragen. Vorige week zetten de vier componenten hun beroepen in de kijker met een stand aan de andere kant van de galerij.
Categories: Défense

Marinecadetten gaan aan wal in Leopoldsburg

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Het Koninklijke Marine Kadettenkorps (KMK) organiseert zo goed als elke schoolvakantie een kamp voor zijn kadetten. Omdat het in de winter te koud is om te varen, gooien ze het over een andere boeg. Deze krokusvakantie trokken ze naar Leopoldsburg.
Categories: Défense

Trainen op grote hoogte

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Voor een cursus valschermspringen op grote hoogte wijkt het Trainingscentrum voor Parachutisten van Schaffen jaarlijks uit naar Arizona, in de Verenigde Staten. Hier leiden de dispatchers in optimale omstandigheden de kandidaten op tot militair vrije valler.
Categories: Défense

Eerste week rekrutering in Wijnegem Shopping

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Na een eerste week van rekrutering in de pop-up van Defensie in het winkelcentrum van Wijnegem is de balans positief. De 'active recruiters' krijgen in de pop-up meer volk over de vloer en volgens hen ook profielen die ze moeilijker bereiken in de normale informatiecentra.
Categories: Défense

Quarantainedienst militair hospitaal blikt terug

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Op zondag 16 februari werden de gerepatrieerde Belgen uit China ontslaan uit het Militair Hospitaal Koningin Astrid (MHKA). Nadat Defensie op 24 uur een stuk van het ziekenhuis tot quarantainedienst had omgebouwd, lijkt de drukste periode nu achter de rug. Het hoofd van de quarantainedienst adjudant-chef Luc Goossens blikt tevreden terug op een uitdagende opdracht.
Categories: Défense

Lansiers draaien de schroeven van urban warfare aan

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Op bepaalde momenten lijken we op de set van Black Hawk Down te staan. In het trainingscentrum Centre d'entraînement aux actions en Zone Urbaine (CENZUB) trainde een Belgische interwapen-compagnie op zowel het aanvallen als verdedigen van bebouwd gebied. Wanneer je er midden in staat lijkt het op chaos, maar elke stap, elke beweging wordt ingepland en grondig voorbereid.
Categories: Défense

Bij Defensie draagt niet iedereen altijd een wapen

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Wij zoeken collega's voor ondersteunende functies in alle componenten, want achter elke gevechtsfunctie zitten 7 ondersteunende functies.
Categories: Défense

Defensie rekruteert vanuit pop-up stores

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Defensie rekruteert een maand lang via pop-up stores. De primeur voor dit initiatief is voor de shoppingcentra van Wijnegem en Médiacité in Luik.
Categories: Défense

De vijand in je jaszak

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
In Erezée in de provincie Luxemburg vond op 14 februari 2020 een oefening plaats die conventionele tactieken en cyberverdediging combineerde. Het doel was om soldaten ervan bewust te maken dat hun smartphone een operatie kan doen mislukken.
Categories: Défense

Eerste mensen uit quarantaine in het militair hospitaal

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
De acht mensen die twee weken geleden in quarantaine waren geplaatst, konden zondagmiddag 16 januari naar huis terugkeren. Na talrijke testen stond vast dat ze niet met het coronavirus besmet zijn. De twee patiënten die vorige week aankwamen, worden over zeven dagen ontslagen als ook hun tests negatief zijn.
Categories: Défense

Belgische en Tunesische strijdkrachten ontmoeten elkaar

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
De Belgische en Tunesische strijdkrachten hebben van 10 tot 13 februari 2020 in Evere hun zevende Gemengde Militaire Commissie (COMIX) gehouden. De jaarlijkse bijeenkomst is voor beide landen een gelegenheid om hun vriendschap en samenwerking op verschillende gebieden te benadrukken.
Categories: Défense

29 Bataljon Logistiek huist troepen van DEFENDER 2020

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
De oefening DEFENDER 2020 is begonnen. Britse en Amerikaanse troepen verblijven sinds vorige week in hangars van de kazerne van Grobbendonk. Het 29 Bataljon Logistiek neemt deel aan de oefening door te helpen bij het lossen van de schepen, het bijtanken van de voertuigen en het bieden van personeelsaccommodatie.
Categories: Défense

Nieuw onderzoeksschip Belgica te water gelaten

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
Het toekomstige Belgische onderzoeksschip Belgica werd op 11 februari 2020 voor het eerst te water gelaten. Dat gebeurde op de scheepswerf Freire Shipyard in Vigo, Spanje. De oplevering van het schip in Zeebrugge is gepland voor het laatste kwartaal van dit jaar.
Categories: Défense

Virtuele mijnenbestrijdingsoefening voor de NAVO

Mil.be (Brèves) - Sat, 07/03/2020 - 17:19
In de Oostendse marinekazerne bruist het van de activiteit. De eerste tactische mijnenoorlogsoefening van het jaar is net begonnen. Voor Dynamic Move zijn zo'n 150 deelnemers uit negentien NAVO-landen naar de binationale mijnenbestrijdingsschool Eguermin afgereisd.
Categories: Défense

Général Lecointre : Au Sahel, la capacité de régénération des terroristes est « forte »

Zone militaire - Sat, 07/03/2020 - 14:05

Après le succès de l’opération Serval, lancée au Mali par la France, en 2013, et la montée en puissance d’une mission des Nations unies [MINUSMA] ainsi que la mise en place d’une mission européenne pour la formation des forces armées maliennes [FAMa], on pouvait penser que le plus dur avait été accompli contre les groupes...

Cet article Général Lecointre : Au Sahel, la capacité de régénération des terroristes est « forte » est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Christopher HILL, The Future of British Foreign Policy. Security and Diplomacy in a World After Brexit


 Christopher HILL, The Future of British Foreign Policy. Security and Diplomacy in a World After Brexit, Polity Press, Cambridge, 2019Spécialiste de politique étrangère aux nombreux ouvrages de référence (Foreign Policy in the Twenty-First Century, 2015), et co-éditeur (avec Christian Lequesne) de la European Review of International Studis (ERIS), Christopher Hill nous offre une synthèse éclairée de ce que pourrait être, désormais, la diplomatie britannique, ses priorités, ses marges de manœuvre, après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.
Après un récapitulatif analytique de ce que fut la relation des britanniques à l'Europe, l’ouvrage passe en revue la portée possible de l’action extérieure de la Grande-Bretagne, ses cartes possibles, insiste particulièrement sur les deux relations bilatérales privilégiées avec la France et les Etats-Unis. Dans la lignée d’autres travaux (M. Kenny et N. Pearce, Shadows of Empire, 2018 ; D. Owen et D. Ludlow, British foreign policy After Brexit, 2018), mais à sa manière et avec l’expérience qui est la sienne, Christopher Hill porte un regard sceptique sur le « Global Britain » promis par les partisans du Leave, aujourd’hui au pouvoir à Londres.
Quatre cartes, selon lui, s’offrent à présent à la stratégie de Whitehall, toutes difficiles à exploiter : 1- un renouveau de l’activisme britannique aux Nations Unies, 2- explorer davantage le réseau du Commonwealth, 3- se focaliser sur la solidarité de l’ « anglosphère », 4- se concentrer sur la relance de partenariat bilatéraux privilégiés.
Mais les Nations Unies ont montré à plusieurs reprises que Londres n’y ferait plus la pluie et le beau temps, en dépit de son droit de véto. Un échec du Royaume-Uni à se faire élire à la Cour International de Justice en novembre 2017, un soutien de l’Assemblée générale à une motion de l’île Maurice contre le Royaume-Uni sur les îles Chagos la même année, en sont autant de signes. Par ailleurs, la position de Londres en tant que membre permanent, comme celle de Paris, est critiquée, et le couple franco-britannique devra rester soudé pour maintenir son statut, ce qu’il a certes les moyens de faire. Le Commonwealth est un club réel, mais dont les membres sont devenus très hétéroclites, dont on imagine mal qu’ils se plient à la volonté d’une ancienne puissance coloniale qui a vu son influence se réduire en Asie comme en Afrique de l’Est. En outre la sortie de l’UE affaiblira Londres dans ses négociations avec les pays ACP (Afrique Caraïbes Pacifique), qui ont tissé des liens étroits avec l’Europe, notamment depuis les conventions de Lomé/Cotonou. L’anglosphère (principalement Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle Zélande) fournit des coopérations précieuses (les Five Eyes pour le renseignement, ou le Five Power Defence Agreement de 1971 avec la Malaisie, Singapour, l’Australie et la Nouvelle Zélande), mais que Christopher Hill ne voit pas se transformer en structure plus globale ni plus permanente. Enfin, les partenariats bilatéraux offrent l’embarras du choix, sans pour autant constituer une panacée, à l’heure où les BRICS dérivent vers le nationalisme autoritaire.
On aurait aimé davantage de développements sur cette solitude britannique à l’heure de Donald Trump, qui pose un véritable problème à tous ses alliés. Mais l’auteur cherche à s’extraire du conjoncturel, pour proposer une analyse durable, comme il l’explique de façon convaincante dès l’introduction.
L’exercice est réussi. On comprend, à la lecture de ce travail, ce que fut la complexité de la relation euro-britannique, ce que sera la difficulté du Royaume-Uni à l’avenir, et à quel point il restera indispensable, pour les européens du continent, à commencer par la France, d’imaginer les cadres permettant de maintenir des liens étroits avec ce partenaire indispensable que reste la Grande-Bretagne.

Le renforcement de Barkhane va poser la question de l’avenir de la mission intérieure Sentinelle

Zone militaire - Sat, 07/03/2020 - 11:47

Dans la foulée du sommet de Pau relatif aux opérations menées au Sahel contre les groupes armés terroristes [GAT], il a été annoncé l’envoi de 600 militaires français supplémentaires auprès de la force Barkhane, ce qui portera les effectifs de cette dernière à 5.100 hommes. Entre les relèves [tous les quatre mois, ndlr], la préparation...

Cet article Le renforcement de Barkhane va poser la question de l’avenir de la mission intérieure Sentinelle est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Bernard BAJOLET - Le soleil ne se lève plus à l’est

Le soleil ne se lève plus à l’estPublié le 24/07/2019 par Politique EtrangèreCette recension a été publiée dans le numéro d’été de Politique étrangère (n° 2/2019). Frédéric Charillon propose une analyse de l’ouvrage de l’ancien ambassadeur Bernard Bajolet, Le soleil ne se lève plus à l’est. Mémoires d’Orient d’un ambassadeur peu diplomate (Plon, 2018, 464 pages).Ambassadeur en Jordanie (1994-1998), en Bosnie-Herzégovine (1999-2003), en Irak (2004-2006), en Algérie (2006-2008), en Afghanistan (2011-2013), coordonnateur national du renseignement, directeur de la DGSE… : sans avoir occupé les postes dits « consacrés » (Washington, New York, Moscou, Bruxelles…), mais parce qu’il a assumé les plus délicats dans des périodes pour le moins difficiles, Bernard Bajolet compte parmi les grands de la Carrière.Ses mémoires portent la marque d’une passion pour le monde musulman, et l’ouvrage s’ouvre d’ailleurs, d’une façon qui peut surprendre, par un long exposé pédagogique, teinté de souvenirs, de rencontres et de conversations, sur les nuances de l’islam, ses branches, et sur les chrétiens d’Orient. L’auteur s’y confie avec pudeur, mais suffisamment pour brosser son portrait : celui d’un Lorrain fidèle à des convictions, au franc-parler rugueux, quitte à traverser, pour prix de son insolence, quelques déserts. Il en traversera au sens figuré du fait de son caractère entier, puis au sens propre : la France pouvait-elle se passer d’une telle expertise dans l’Orient compliqué ?Les pays traversés font l’objet d’une remise en perspective historique et politique plus qu’utile. Les leaders rencontrés (la famille Al-Assad et son entourage, Ytzhak Rabin, Yasser Arafat, le roi Hussein de Jordanie et la reine Nour…) y ont leurs portraits fins. Beaucoup d’hommages, quelques coups de griffe, dans cette fresque claire qui s’étire des années 1970 à la fin des années 2010, et dont, étrangement, le débat public français (ce qui en dit long) a surtout retenu les pages consacrées à l’Algérie et les critiques prémonitoires (juste avant les manifestations algériennes du printemps 2019) à l’encontre du régime FLN. Pourtant, de la Syrie à la Bosnie, des pourparlers israélo-palestiniens jusqu’au drame irakien ou aux affaires d’otages, c’est un cours d’une rare densité que nous offre ce livre. Un cours sur des pays et des sociétés, sur des cultures, sur les relations internationales aussi. Les erreurs de jugement y sont montrées, comme le choix américain de débaasifier l’Irak sans compensations pour une communauté sunnite soumise au nouvel ordre chiite.L’épilogue prodigue quelques conseils prospectifs, brefs mais pertinents. L’écriture est fluide, à la fois précise comme peut l’être un télégramme diplomatique, et empreinte de sensations, de sensibilité, de détails, par amour pour cet Orient qui n’est plus. Cet Orient qui vit naître l’espoir d’un processus de paix aujourd’hui défunt, né pourtant après 1993, à l’époque où Bernard Bajolet allait bientôt prendre ses fonctions comme ambassadeur de France en Jordanie. C’était l’époque où les membres de l’ambassade (et leurs coopérants), sise Mutanabbe Street, se rafraîchissaient à l’ombre des arbres de l’hôtel Hisham tout proche.Les voyeurs, toutefois, seront déçus : nulle révélation indécente pour cet ancien patron des services, qui n’est pas du genre à finir sur des « Un espion parle ». Peu d’évocation de ces fonctions-là, par sens du devoir sans doute. Plutôt un attachement à des êtres, à des moments. Une analyse, un récit (y compris sur le danger qui l’a menacé plusieurs fois), un regard qui se veut à la fois clinique et humain, comme une invite à découvrir le monde, à partir, encore et toujours. Après un tel parcours, ses mémoires étaient attendus, et son expertise reste indispensable.Frédéric Charillon

Ex-responsable de l’Otan, un diplomate tchèque a été nommé directeur de l’Agence européenne de Défense

Zone militaire - Sat, 07/03/2020 - 10:40

Créée en 2004 afin de faciliter et soutenir les projets visant à développeer les capacités militaires de 26 pays membres de l’Union européenne [le Danemark ne participant pas à la Politique de sécurité et de défense commune, ndlr], l’Agence européenne de Défense [AED] est appelée à jouer un rôle plus important que par le passé...

Cet article Ex-responsable de l’Otan, un diplomate tchèque a été nommé directeur de l’Agence européenne de Défense est apparu en premier sur Zone Militaire.

Categories: Défense

Pages