Vous êtes ici

ColBleus - Marine nationale (FR)

S'abonner à flux ColBleus - Marine nationale (FR)
Mis à jour : il y a 2 semaines 6 heures

Gabian 17.1

ven, 17/03/2017 - 14:33
Catégories: Défense

Gabian 17.1

ven, 17/03/2017 - 14:33
Catégories: Défense

La lutte contre le narcotrafic au cœur des actions des Forces armées aux Antilles

mar, 31/01/2017 - 15:03

© État-major des armées

Dans le cadre de la lutte contre le narcotrafic, le vice-amiral Olivier Coupry, commandant supérieur des Forces armées aux Antilles (FAA), a accueilli du 22 au 25 janvier la troisième édition d’une réunion trilatérale avec la Joint Interagency Task Force South (JIATF-S), les US Coast Guards du District Seven et les forces armées néerlandaises aux Antilles. Retour sur cet engagement important des FAA contre les trafics de stupéfiants dans la région des Caraïbes.

Lire la suite sur : http://www.defense.gouv.fr/ema/forces-prepositionnees/antilles/actualite...

 

Vos réactions:  Select ratingGive it 1/5Give it 2/5Give it 3/5Give it 4/5Give it 5/5 Moyenne: 4 (2 votes)
Catégories: Défense

FAA : La lutte contre le narcotrafic au cœur des actions des Forces armées aux Antilles

mar, 31/01/2017 - 15:03

© État-major des armées

Dans le cadre de la lutte contre le narcotrafic, le vice-amiral Olivier Coupry, commandant supérieur des Forces armées aux Antilles (FAA), a accueilli du 22 au 25 janvier la troisième édition d’une réunion trilatérale avec la Joint Interagency Task Force South (JIATF-S), les US Coast Guards du District Seven et les forces armées néerlandaises aux Antilles. Retour sur cet engagement important des FAA contre les trafics de stupéfiants dans la région des Caraïbes.

Lire la suite sur : http://www.defense.gouv.fr/ema/forces-prepositionnees/antilles/actualite...

 

Vos réactions:  Select ratingGive it 1/5Give it 2/5Give it 3/5Give it 4/5Give it 5/5 Moyenne: 5 (1 vote)
Catégories: Défense

Transformation achevée pour les marins du complément d’équipage Auvergne

mar, 31/01/2017 - 14:04

© Marine nationale

Le 25 janvier 2017, le capitaine de vaisseau Philippe Le Gac, directeur du Groupe de Transformation et de Renfort à Toulon (GTR/T) a salué une dernière fois les 39 marins du complément d’équipage de la frégate multi-missions (FREMM) Auvergne appelés à rejoindre leur unité à Lorient dans les jours à venir.

Au cours des 6 à 12 derniers mois, ces marins ont été « transformés » par le GTR/T afin de pouvoir occuper, dès leur embarquement à bord de leur nouvelle unité, toutes les fonctions qui leur reviennent, à quai comme à la mer. Dorénavant, ils participeront à la fin de la période d’armement de la FREMM Auvergne qui devrait rejoindre Toulon, son nouveau port-base, très prochainement.

Les groupes de transformation et renfort  de Brest et Toulon (GTR / B et GTR / T) ont pour mission de soutenir et de renforcer les équipages des FREMM de chaque port base, tout en assurant la transformation des marins devant être affectés à bord de ces unités. Ces bâtiments de nouvelle génération requièrent une transformation spécifique préalable à l’embarquement ; leur équipage optimisé nécessitant de délocaliser au sein des GTR tout ou partie du « compagnonnage » tel qu’il était réalisé à bord des bâtiments des générations précédentes.

En savoir plus sur le GTR : www.colsbleus.fr/articles/9206

Vos réactions:  Select ratingGive it 1/5Give it 2/5Give it 3/5Give it 4/5Give it 5/5 No votes yet
Catégories: Défense

Transformation achevée pour les marins du complément d’équipage Auvergne

mar, 31/01/2017 - 14:04

© Marine nationale

Le 25 janvier 2017, le capitaine de vaisseau Philippe Le Gac, directeur du Groupe de Transformation et de Renfort à Toulon (GTR/T) a salué une dernière fois les 39 marins du complément d’équipage de la frégate multi-missions (FREMM) Auvergne appelés à rejoindre leur unité à Lorient dans les jours à venir.

Au cours des 6 à 12 derniers mois, ces marins ont été « transformés » par le GTR/T afin de pouvoir occuper, dès leur embarquement à bord de leur nouvelle unité, toutes les fonctions qui leur reviennent, à quai comme à la mer. Dorénavant, ils participeront à la fin de la période d’armement de la FREMM Auvergne qui devrait rejoindre Toulon, son nouveau port-base, très prochainement.

Les groupes de transformation et renfort  de Brest et Toulon (GTR / B et GTR / T) ont pour mission de soutenir et de renforcer les équipages des FREMM de chaque port base, tout en assurant la transformation des marins devant être affectés à bord de ces unités. Ces bâtiments de nouvelle génération requièrent une transformation spécifique préalable à l’embarquement ; leur équipage optimisé nécessitant de délocaliser au sein des GTR tout ou partie du « compagnonnage » tel qu’il était réalisé à bord des bâtiments des générations précédentes.

En savoir plus sur le GTR : www.colsbleus.fr/articles/9206

Vos réactions:  Select ratingGive it 1/5Give it 2/5Give it 3/5Give it 4/5Give it 5/5 No votes yet
Catégories: Défense

Arrivée du B2M Bougainville à Papeete

jeu, 12/01/2017 - 18:23
Catégories: Défense

Arrivée du B2M Bougainville à Papeete

jeu, 12/01/2017 - 18:23
Catégories: Défense

Chammal : les chiens de garde des profondeurs du groupe aéronaval

sam, 03/12/2016 - 14:50

© Marine nationale

Tous les jours, les Rafale Marine du Charles De Gaulle déployé en Méditerranée orientale partent en mission pour renforcer l’effort français de lutte contre Daech. Pour permettre au porte-avions de catapulter et de récupérer ses avions, de jour comme de nuit, les escorteurs du Charles De Gaulle assurent en permanence la protection et la sécurité dans tous les espaces : air, surface et sous la mer. Éclairage sur la partie immergée de cette bulle de protection : la lutte anti-sous-marine, où chaque unité présente dans le groupe aéronaval a son rôle à jouer.

Opérations préventives, défensives et offensives.

Protéger le porte-avions de menaces sous-marines signifie surveiller l’environnement sous-marin et se tenir prêt à s’interposer pour éviter toute intrusion de sous-marin à proximité du porte-avions qui pourrait gêner son action. Il s’agit donc de détecter, suivre et éventuellement contrer un sous-marin intrus.

La lutte anti-sous-marine peut être décomposée en trois volets. Tout d’abord, les opérations « préventives » qui visent à surveiller une zone dans laquelle sont susceptibles d'opérer ou de transiter des sous-marins, en amont de toute détection. Les opérations « défensives » consistent à exploiter la complémentarité des moyens en dressant des écrans mobiles autour de l’unité à protéger, afin d’optimiser et d’adapter la bulle de protection. Enfin, en cas de présence avérée, les opérations « offensives » visent à utiliser les sonars actifs et passifs pour contraindre ou dénier la liberté d’action du sous-marin intrus.

En surface, dans les airs ou dans les profondeurs, des yeux et des oreilles scrutent sans cesse la menace sous-marine autour du groupe aéronaval. Les équipages des frégates équipées de sonars de coque ou remorqués, des hélicoptères embarqués comme le Lynx et le Caïman avec leur sonar trempé, de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 ainsi que du sous-marin nucléaire d’attaque assurent cette veille et exploitent les performances des différents capteurs.

La complémentarité des moyens mis en œuvre permet de s’affranchir des multiples difficultés pour maîtriser un environnement très variable (profondeur, état de la mer, température, salinité, densité, bruits liés au trafic commercial et aux animaux sous-marins, etc.) et optimiser la détection sous-marine. Elle préserve la liberté d’action et garantit la protection sous-marine du porte-avions et de son groupe aéronaval.

Le groupe aéronaval français est actuellement déployé pour renforcer les moyens militaires de la mission Chammal, volet français de l’opération Inherent Resolve. Il permet d’intensifier le combat contre Daech, notamment en Irak, en un moment-clé où les efforts entrepris depuis deux ans portent leurs fruits et qu’une g partie du territoire irakien a été libéré du joug de Daech.

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

 

Vos réactions:  Select ratingGive it 1/5Give it 2/5Give it 3/5Give it 4/5Give it 5/5 No votes yet
Catégories: Défense

Chammal : les chiens de garde des profondeurs du groupe aéronaval

sam, 03/12/2016 - 14:50

© Marine nationale

Tous les jours, les Rafale Marine du Charles De Gaulle déployé en Méditerranée orientale partent en mission pour renforcer l’effort français de lutte contre Daech. Pour permettre au porte-avions de catapulter et de récupérer ses avions, de jour comme de nuit, les escorteurs du Charles De Gaulle assurent en permanence la protection et la sécurité dans tous les espaces : air, surface et sous la mer. Éclairage sur la partie immergée de cette bulle de protection : la lutte anti-sous-marine, où chaque unité présente dans le groupe aéronaval a son rôle à jouer.

Opérations préventives, défensives et offensives.

Protéger le porte-avions de menaces sous-marines signifie surveiller l’environnement sous-marin et se tenir prêt à s’interposer pour éviter toute intrusion de sous-marin à proximité du porte-avions qui pourrait gêner son action. Il s’agit donc de détecter, suivre et éventuellement contrer un sous-marin intrus.

La lutte anti-sous-marine peut être décomposée en trois volets. Tout d’abord, les opérations « préventives » qui visent à surveiller une zone dans laquelle sont susceptibles d'opérer ou de transiter des sous-marins, en amont de toute détection. Les opérations « défensives » consistent à exploiter la complémentarité des moyens en dressant des écrans mobiles autour de l’unité à protéger, afin d’optimiser et d’adapter la bulle de protection. Enfin, en cas de présence avérée, les opérations « offensives » visent à utiliser les sonars actifs et passifs pour contraindre ou dénier la liberté d’action du sous-marin intrus.

En surface, dans les airs ou dans les profondeurs, des yeux et des oreilles scrutent sans cesse la menace sous-marine autour du groupe aéronaval. Les équipages des frégates équipées de sonars de coque ou remorqués, des hélicoptères embarqués comme le Lynx et le Caïman avec leur sonar trempé, de l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 ainsi que du sous-marin nucléaire d’attaque assurent cette veille et exploitent les performances des différents capteurs.

La complémentarité des moyens mis en œuvre permet de s’affranchir des multiples difficultés pour maîtriser un environnement très variable (profondeur, état de la mer, température, salinité, densité, bruits liés au trafic commercial et aux animaux sous-marins, etc.) et optimiser la détection sous-marine. Elle préserve la liberté d’action et garantit la protection sous-marine du porte-avions et de son groupe aéronaval.

Le groupe aéronaval français est actuellement déployé pour renforcer les moyens militaires de la mission Chammal, volet français de l’opération Inherent Resolve. Il permet d’intensifier le combat contre Daech, notamment en Irak, en un moment-clé où les efforts entrepris depuis deux ans portent leurs fruits et qu’une g partie du territoire irakien a été libéré du joug de Daech.

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

 

Vos réactions:  Select ratingGive it 1/5Give it 2/5Give it 3/5Give it 4/5Give it 5/5 No votes yet
Catégories: Défense

Le Charles vu par… les photographes de la Marine

jeu, 03/11/2016 - 11:30
Catégories: Défense

Le Beautemps-Beaupré en mission Grand Nord

mar, 11/10/2016 - 10:21
Catégories: Défense

Entraînement GABIAN 16.3 en Méditerranée

lun, 19/09/2016 - 12:03
Catégories: Défense

Rentrée de l’école des mousses à Cherbourg

ven, 09/09/2016 - 08:57
Catégories: Défense

[Rio 2016] Les marins aux jeux olympiques

ven, 26/08/2016 - 15:23
Catégories: Défense

Immersion : Mines de rien

mer, 17/08/2016 - 15:50
Catégories: Défense

Fêtes maritimes internationales Brest 2016

mar, 09/08/2016 - 15:07
Catégories: Défense

L'amiral Prazuck préside sa première cérémonie en tant que CEMM

ven, 22/07/2016 - 18:48

© Marine nationale

Six marins reçoivent la Médaille de la Protection Militaire du Territoire

Le 22 juillet 2016, l’amiral Christophe Prazuck, a présidé sa première cérémonie à Balard en tant que Chef d’état-major de la Marine. Cette remise de décorations a été l’occasion pour le CEMM de remettre la Médaille de la Protection Militaire du Territoire à six marins : le Mjr S. et le QM1 G. (agrafe Egide), le MTE M. et la SM B. (agrafe Jupiter) ainsi que le SM F. et le QM1 M. [Portraits ci dessous]

Créé en juillet 2015, la médaille de la « protection militaire du territoire » récompense et valorise notamment la participation des marins à la sûreté de la dissuasion océanique, avec l’agrafe Jupiter, la  défense maritime du territoire avec l’agrafe Trident, et à la protection des emprises stratégiques de la Marine  avec l’agrafe Egide, notamment ses bases navales et aéronavales, les centres de  commandement et de transmissions.

Depuis de nombreuses années, la Marine participe en permanence à la défense maritime du territoire, la sûreté des approches maritimes et portuaires et à la protection de nos emprises nucléaires et de dissuasion, grâce à un dispositif mobilisant l’ensemble des unités de la Marine et de la gendarmerie maritime à terre ou en mer, agissant du littoral à la haute mer pour surveiller, renseigner et agir.

L’amiral Prazuck a rappelé lors de son discours le très haut niveau d’engagement opérationnel de la Marine pour la sécurité de nos compatriotes et la défense des intérêts de notre pays.  Ainsi, 3 700 marins (10% des effectifs) sont engagés quotidiennement dans les missions permanentes de protection du territoire national et de nos concitoyens. Le CEMM a rappelé que cet engagement n’était possible que grâce au soutien indéfectible des familles et a réaffirmé sa confiance envers les marins.

[PORTRAITS DES MARINS DECORES]

  • Agrafe JUPITER

 

MT Hansy M., affecté à la compagnie de fusiliers de Sainte-assise, 15 ans d’ancienneté au sein de la Marine.

Cols Bleus : Vous venez de recevoir la médaille de la protection militaire du territoire, agrafe Jupiter, qui n’existe que depuis début avril, que représente cette médaille ?

Maitre Hansy M. : c’est un honneur de se faire récompenser pour le travail accompli au quotidien pour notre spécialité et le service rendu pour la Marine.

Quelles missions vous ont valu de recevoir cette décoration ?

 Nous avons reçu cette récompense pour avoir effectué trente mois d’affectation dans la compagnie de protection de la force océanique stratégique (FOST), où nous avons réalisé plusieurs protections de sites de dissuasion.

Avez-vous d’autres médailles ? Laquelle vous rend le plus fier ?

 C’est une médaille de reconnaissance de la Nation qui est accordée à l’issu des missions en opérations extérieurs.

Je suis très fier d’avoir reçu cette récompense aujourd’hui, qui permet de reconnaitre notre engagement et notre action sur le territoire nationale. Cette distinction prend d’autant plus de sens dans le contexte actuel.   Elle nous permet aussi de nous rappeler que nous agissons avant tout pour protéger les citoyens.

Pourquoi les médailles sont-elles si importantes dans les armées ? Et pour vous en particulier ?

C’est toujours un honneur et une fierté d’en recevoir car elles récompensent le travail accompli !

  • Agrafe TRIDENT 

QM1 Camille M., affecté au sémaphore de Saint-Jean-Cap-Ferrat en tant que guetteur sémaphorique, 3 ans d’ancienneté au sein de la Marine.

Cols Bleus : Vous venez de recevoir la médaille de la protection militaire du territoire, agrafe Trident, qui n’existe que depuis début avril, que représente cette médaille?

QM1 Camille M. : C’est avant tout une réelle fierté et je suis très contente d’avoir pu participer à cette cérémonie pour représenter ma spécialité : guetteur sémaphorique.

Quelles missions vous ont valu de recevoir cette décoration ?

J’ai reçu cette décoration dans le cadre d’une mission permanente de surveillance et de protection maritime et aéromaritime. Ce n’est donc pas à l’occasion d’une mission particulière, mais bien pour la réalisation de notre mission   permanente au cours de notre affectation.

Avez-vous d’autres médailles ? Laquelle vous rend le plus fier ?

Je n’ai pas eu d’autre médaille dans ma carrière car je n’ai pas encore eu l’occasion d’embarquer à bord d’un bâtiment ; c’est donc la première fois que j’en reçois une. Recevoir cette première médaille me donne envie de continuer à m’investir pour la Marine et mon pays !

Pourquoi les médailles sont-elles si importantes dans les armées ? Et pour vous en particulier ?

Elles nous accordent la reconnaissance de l’institution, nous mettent en valeur et nous donnent l’impression d’appartenir encore d’avantage au corps militaire.

  • Agrafe EGIDE

 QM1 Guillaume G., spécialité matelot « pont d’envol », 10 ans d’ancienneté dans la Marine.

Cols Bleus : Vous venez de recevoir une médaille de protection militaire du territoire, agrafe Egide, qui n’existe que depuis début avril, que représente cette médaille?

QM1 Guillaume G : C’est une grande fierté et un réel plaisir d’obtenir une reconnaissance par ce biais, d’autant plus que nous faisons partie des premiers décorés de cette distinction. C’est aussi une reconnaissance de notre travail car nous sommes souvent sollicités.

Quelles missions vous ont valu de recevoir cette décoration ?

J’ai effectué une mission de protection des emprises stratégiques de la Marine, pour moi sur le site de Balard pendant un mois en juillet 2015 et une autre mission sur le site de l’Ecole militaire.

Avez-vous d’autres médailles ? Laquelle vous rend le plus fier ?

Oui, j’ai déjà reçu la médaille de la Défense nationale, mais c’est celle-ci qui me rend le plus fier, car elle représente beaucoup de travail pour son obtention. C’est donc très gratifiant de pourvoir l’acquérir !

Pourquoi les médailles sont-elles si importantes dans les armées ? Et pour vous en particulier 

C’est une reconnaissance du travail effectué et des missions réalisées car on n’obtient jamais de médaille sans efforts.

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Vos réactions:  Select ratingGive it 1/5Give it 2/5Give it 3/5Give it 4/5Give it 5/5 Moyenne: 3 (2 votes)
Catégories: Défense

Pages