Vous êtes ici

Public Affairs Blog

S'abonner à flux Public Affairs Blog
Mis à jour : il y a 3 jours 9 heures

Ne prenez pas de risques avec Wild Sultan Casino

mer, 03/02/2021 - 13:43

Le casino en ligne Wild Sultan porte bien son nom. En effet, son thème oriental vous fera immédiatement penser à l’univers du conte des milles et une nuit ou à l’empire du sultan Soliman le magnifique. Aussi, ce casino est plutôt unique, dans le sens où tous ses jeux incluent des fonctions Wild, d’une manière ou d’une autre. Wild Sultan a été lancé en 2015 et il s’est forgé une solide réputation, depuis. Parmi ses atouts les plus importants, on cite la fiabilité de ses méthodes de paiement, son vaste catalogue de jeux et ses bonus et promotions avantageuses.

Un bonus de bienvenue de 200 € sur Wild Sultan Casino :


Quand vous vous inscrivez sur le site web de Wild Sultan, vous accédez automatiquement à son bonus de bienvenue qui peut monter jusqu’à 200 €. Ce dernier sera divisé sur vos deux premiers dépôts. Pour le premier, le bonus correspond à la moitié de la valeur de la somme déposée, mais il ne peut pas dépasser les 100 €. Quant au second, sa valeur ne sera que de 25 % de la valeur de la somme et il est aussi plafonné à 100 €.

Pour accéder à ce bonus, vous devez simplement le choisir, lorsque vous effectuez votre premier et second dépôt. Ensuite, le casino vous accordera exactement 30 jours durant lesquels vous pourrez remplir les conditions imposées pour que vous puissiez effectuer un retrait sur bonus. En effet, Wild Sultan exige que vous misez l’équivalent de 35 fois la valeur du bonus. Quand vous jouez avec de l’argent bonus, vous devez d’abord utiliser l’argent réel de votre compte. Cela dit, si vous voulez immédiatement retirer de l’argent, vous êtes dans l’obligation de vous défaire du bonus, ce qui serait fort regrettable.

Si vous décidez de jouer avec l’argent de votre bonus, n’oubliez pas que tous les jeux de Wild Sultan ne vous permettent pas de progresser de la même manière. Seules les machines à sous contribuent à 100 %, et vous permettent de vous rapprocher rapidement de vos objectifs. La contribution du reste des jeux de casino se limite uniquement à 5 %.

Les promotions du casino en ligne :

Wild Sultan propose à ses joueurs de bénéficier d’une grande variété de promotions. Ces dernières incluent des bonus Happy Hour, des tournois de machines à sous, des courses VIP et des promotions exclusives aux jeux de la semaine.

Par ailleurs, le casino vous permet d’accéder à plusieurs niveaux de fidélité qui viennent avec des avantages uniques. En effet, sur le casino en ligne Wild Sultan, il vous suffit simplement de jouer à ses jeux pour acquérir de l’expérience et monter en niveau. Vous pouvez accélérer le processus en jouant et en misant plus. Quand vous montez d’un niveau, les cadeaux que vous allez recevoir seront de plus en plus nombreux et auront aussi significativement plus de valeur. Ces derniers consistent généralement en des Free Spins, des Super Free Spins (qui ont de meilleures chances de réussite), des jetons bonus et même un jackpot Wild Sultan.

D’autre part, le casino en ligne peut vous proposer de joindre un club VIP et d’en devenir membre. Ce club est seulement accessible via invitation, et vous pouvez le joindre en passant au niveau 5. En obtenant le statut VIP, vous allez bénéficier de quelques avantages intéressants :

  •         Un support VIP dédié.
  •         Des opérations de retrait plus rapides (qui ne dépassent pas les 12 heures).
  •         De meilleurs taux d’obtention du jackpot Wild Sultan.
Une base de jeux immense :

Le nombre colossal des jeux du casino en ligne Wild Sultan constitue certainement un de ses meilleurs atouts. La plateforme existe en accès direct, ce qui veut dire que vous n’avez pas besoin de télécharger de programmes pour y jouer. En ce moment, vous pouvez jouer à de multiples jeux de casino des meilleurs développeurs du marché, tels que :

  •         Play’N Go
  •         NetEnt
  •         Rival and Oryx Gaming
  •         Pariplay
  •         Iron Dog Studios
  •         Big Time Gaming
  •         Microgaming
  •         Quickspin
  •         Lightning Box
  •         Thunderkick
  •         ELK Studios
  •         Game Art
  •         NextGen Gaming
  •         iSoftBet

Le catalogue de Wild Sultan inclut des centaines de jeux de toutes sortes. Ainsi, pour trouver ceux qui vous intéressent, vous devez impérativement utiliser les filtres que le casino en ligne met à votre disposition. Vous pouvez consulter les différentes sous catégories qui sont classées par thèmes, types, ou développeurs.

Quels sont les jeux les plus connus de Wild Sultan ?

Sur le casino en ligne Wild Sultan, vous pouvez jouer à plusieurs jeux populaires, comme :

  •         Wolf Quest
  •         The Wild Chase
  •         Joker Pro
  •         Hong Kong Tower
  •         Rock’s Revenge
  •         Sakura Fortune
  •         The Slotfather Part 2
  •         Wild Toro
  •         Fruit Zen
  •         Dragon Drop
  •         Book of Dead
  •         SugarPop

Vous pouvez également consulter les jeux que le casino marque en Hot ou en Cold, ce qui indique si le jeu a récemment fait gagner un gros pactole. Si le jackpot progressif vous intéresse, vous serez aussi en mesure d’en trouver plusieurs, comme :

  •         Divine Fortune
  •         Mega Moolah
  •         Mega Glam Life
  •         Basic Instinct
  •         Mega Joker
  •         Cosmic Fortune

Wild Sultan offre aussi une bonne sélection de jeux de vidéo poker en plus de jeux bingo et des cartes à gratter. Wild Sultan n’aura plus aucun secret pour vous en lisant l’avis de Livegeek.fr.

Catégories: European Union

Mauvaises expériences sur Spintropolis  casino: notre avis

mer, 15/07/2020 - 19:00

Beaucoup de casinos en ligne ont fermé leurs portes, emportant l’argent des joueurs avec eux. Ce genre de mésaventures arrive plus souvent que vous ne le pensez. Pour vous en prémunir, fiez-vous à nos avis. En parlant de cela, en voici un sur Spintropolis casino.

Bref retour sur les origines de Spintropolis

Spintropolis casino est un établissement lancé en 2017 par la société EquinoxDynamic NV.

En termes de réglementation, l’établissement détient comme la plupart des casinos en ligne, une licence provenant des autorités des jeux de l’Etat du Curaçao.

S’agit-il d’un site fiable pour autant ?

Compte tenu du fait que Spintropolis détient une licence qui est encore valide jusqu’à présent, on peut supposer que le site est en règle au regard des autorités qui le laissent opérer. On n’a aucun autre choix que de l’évaluer nous-mêmes et par rapport à sa réputation.

·        Les joueurs en parlent

Les avis des joueurs sont fortement divergents. Disons qu’à peu près un peu plus de la moitié en dit du bien et le reste lui trouve beaucoup de choses à reprocher. Pour les points faibles, il s’agit en majorité des problèmes liés au paiement des gains. Les plus malheureux ont vu leurs gains amputés ou refusés dans leur totalité. Des demandes d’explication ont été émises et apparemment, ces joueurs sont ceux qui n’ont pas respecté les conditions de mise et d’autres clauses ayant un impact sur les retraits de gains.

·        Une équité de jeu vérifiée

On peut tout dire sur les problèmes de retrait de gains, force est de constater que les machines laissent les joueurs faire des gains. Là encore, c’est relatif. Les gains peuvent dépendre de beaucoup de paramètres dont, votre façon de joueur. Du côté des algorithmes, on n’y aura jamais accès, mais d’après les statistiques des résultats, le hasard semble être bien au rendez-vous.

Du visuel à la réalité du site

Spintropolis casino se présente comme une métropole futuriste de jeux de casino. Le site est très aérien et c’est un vrai régal d’y naviguer. Non seulement, le thème en général plait aux yeux, on peut également sentir qu’on est vraiment entre de bonnes mains, en ce qui concerne la sécurité des données personnelles. C’est également le cas pour les transactions que vous pouvez effectuer via différentes méthodes sécurisées.

Des jeux de qualité

Les jeux sont presque tous de qualité sur Spintropolis. Sa ludothèque n’est pas l’une des plus chargée, cependant, il y en a suffisamment pour vous faire veiller jusqu’au petit matin si nécessaire. Cependant, il est toujours conseillé de jouer de manière responsable pour ne pas tomber dans le piège de l’addiction.

Quel avis final sur Spintropolis casino

Spintropolis casino est un site fiable à notre goût, mais une raison nous pousse à émettre une petite réserve. Le traitement des gains des joueurs. Il faut que le site se penche sur ces problèmes pour être impeccable.

Catégories: European Union

MrXbet : un casino en ligne tout en un. Notre avis sur ses potentiels

mar, 14/07/2020 - 18:50

Un établissement de jeux en ligne qui mélange un peu tout de façon ingénieuse, cela existe, c’est MrXbet. Vous pouvez y trouver un casino en ligne, des jeux de paris sportifs et même, de la loterie. Tant d’options, mais est-ce en toute fiabilité ? Notre avis pour vous éclairer davantage.

Une conception comme on en voit rarement

Mine de rien, le site affiche un style épuré au fond noir avec quelques touches de vert très agréable. Dans la pratique, c’est l’un des sites les plus ergonomiques du moment. Impossible de vous y perdre. Pour voir la différence, vous pouvez comparer avec casino spintropolis. Pourtant, ce dernier n’est pas mal non plus.

Des fonctionnalités très pratiques

Un site très ingénieusement développé.

Vu le nombre énorme de jeux disponibles sur le site, MrXbet a tenu utilisé des fonctionnalités plus confortables à l’usage.

Vous pouvez par exemple utiliser le champ de recherche du site pour trouver directement le jeu qui vous intéresse. Il y a également la possibilité de basculer d’un fournisseur à l’autre pour ne voir sur votre écran que les jeux de l’éditeur de votre choix.

Entre autres, il est également possible de jouer en plein écran, ouvrir le jeu dans un nouvel onglet/nouvelle fenêtre. Bref, beaucoup de fonctionnalités intéressantes facilitant grandement la navigation.

Un condensé de jeux de hasard et de pari

MrXbet n’est pas un casino en ligne ordinaire. En fait, c’est une plateforme multifacette avec un casino, des paris sportifs, des loteries, des eSport et des sports virtuels. Le site propose également un casino live. Bref, MrXbet est un site de jeu en ligne complet.

Pour ce qui est de son casino en particulier, vous pouvez y trouver des jeux issus des éditeurs de renom habituels NetEnt, NextGen, Betsoft, play’nGo en plus des éditeurs en plein essor comme BoomingGames et LuckyStreak. En un mot, le site abonde de jeux palpitants.

Est-ce que vous êtes en sécurité sur MrXbet casino ?

Pour ce qui est de la réglementation, on sort un peu de la licence très utilisée du Curaçao. Pour MrXbet, vous pouvez compter sur la vigilance de la commission des jeux du Kahnawake. Et pour information, le site détient cette licence, qui est toujours valide actuellement, depuis sa création en 2017 par la société EveryMatrix NV. Dans un souci de transparence totale, MrXbet donne des informations sur la sécurité de ses plateformes qui est certifiée par Thawten.

Pouvez-vous encaisser vos gains ?

C’est tout à fait possible. Le site ne prendrait pas le risque de voir son image ternie par des critiques trop négatives sur ce point. Cependant, il est utile de remarquer que le délai de traitements des demandes peut prendre un certain temps, mais cela dépasse rarement une semaine. L’essentiel, c’est de bien respecter toutes les conditions du site. En règle générale, le wagering est de 40x. Il est quand même conseillé de vérifier à chaque fois.

Notre verdict sur MrXbet casino dans un avis impartial

Il s’agit d’un site très complet avec des catégories de jeux et de paris passionnants. Si passionnant que les joueurs excessifs peuvent développer facilement une addiction aux jeux.

Toute une communauté vous épaule sur ” vaincre l’addiction aux jeux avec sa région ” si jamais cela vous arrive, sachez que vous n’êtes pas seul.

Catégories: European Union

Des gains improbables sur Magical Spin casino : notre avis

lun, 13/07/2020 - 18:50

Trouver le bon casino qui vous fera gagner de l’argent, c’est la quête de tous les joueurs de casinos en ligne. Magical Spin casino, un nom qui promet mille et une merveilles. Est-ce bien le cas pour tous les joueurs ? Nous avons effectué les tests habituels pour dégager un avis objectif pour vous.

Un petit bout d’histoire

Le casino Magical Spin nous vient de l’année 2017. Vous devez l’existence de ce casino à la société Betrust Entertainment. Cette dernière est enregistrée légalement sur le territoire du Curaçao. Ce sont les autorités de ce même pays qui a procuré sa licence d’exploitation des jeux en ligne au site. Pour en savoir plus sur le casino, il faut se fier à sa réputation. Ou si vous voulez d’autres informations plus fiables, retrouvez cet avis sur le casino magical spin.

Magical Spin casino vous en met plein les yeux

Déjà avec son thème violet-mauve, on se sent plongé dans un monde assez féérique quelque peu féminin. Cela dit, le site ne s’arrête pas là pour vous intéresser. Les jeux et les bonus fusent sur la plateforme.

Deux milliers de titres et plus

Si vous êtes venu vous amuser sur Magical Spin casino, vous aurez de quoi vous occuper avec ses 2500 jeux.

L’on pourrait se dire qu’avec tant de titres, on a plus de chance de tomber sur des jeux de mauvaise qualité. Mais ce n’est pas le cas, parce que le casino est en partenariat avec les meilleurs éditeurs de tous les temps. Les plus passionnants sont les jeux en live. Vous pouvez en compter 134. Les machines à sous et autres jeux de casino classiques sont tout aussi intéressantes.

Un bonus de bienvenue plus qu’alléchant

Sur vos trois premiers dépôts, vous pouvez bénéficier d’un bonus de bienvenue qui plafonne à 3000 €. Est-ce de la poudre aux yeux ? Pas exactement, le bonus n’est soumis à aucune condition de mise. Néanmoins, il faut considérer le fait qu’il n’est pas possible d’encaisser le montant du bonus.

D’autres formules de bonus pourraient vous intéresser, comme sur casino MrXbet. Il ne tient qu’à vous de prendre ou laisser selon la façon dont vous voulez mener votre jeu. D’autres bonus journaliers et hebdomadaires existent également sur le site en plus de plusieurs offres occasionnelles.

Quelques petits points faibles

Même au pays des merveilles, il y a quelques points noirs qui attirent l’attention. Les conditions de mise sur les bonus et promotions autre que le bonus de bienvenue sont quelque peu changeantes à notre goût. Il faut à chaque fois s’informer pour ne pas s’y perdre.

D’un autre côté, on rapporte également quelques difficultés à faire des gains et à les retirer. Il ne faut pas s’étonner non plus d’accusations plus graves encore, c’est commun à tous les casinos.

Notre bilan sur Magical spin casino

Le site a beaucoup à offrir en termes d’expérience de jeu et d’offres. C’est tout à notre plaisir. D’un autre côté, il faut agir avec parcimonie avec l’argent parce que l’équité du jeu fait planer un peu le doute. Faire encore plus attention aux conditions de mise pour espérer encaisser vos gains.

Catégories: European Union

Xtb : Est-ce un courtier en ligne régulée et profitable ? Notre avis

lun, 13/07/2020 - 13:43

De nos jours, le marché de courtier en ligne ne cesse de s’accroître. D’où la naissance de la plateforme xtb. Sa création a été concrétisée en 2004 par le changement du célèbre site de courtage X-Trade en xtb. Elle est localisée en Pologne, et ce site a déjà remporté le titre du meilleur broker par le Money Markets Journal.

Quelques comptes sur xtb

Une fois que vous êtes inscrits sur le site de xtb, vous aurez accès aux différents comptes proposés par la plateforme. Une raison de plus de juger l’efficacité de MetaTrader 4 et Xstation.

Quelques exemples de comptes, mis en avant, à travers xtb sont :

  • le compte démonstration
  • le compte standard et le compte pro

Si nous attaquons au compte démonstration, comme son nom l’indique, vous aurez la possibilité de mettre en pratique le système de trading en ligne.

L’inscription proprement dite auprès de xtb

À titre d’information, toute inscription auprès d’un site boursier est similaire. Compte tenu de ce courtier en ligne, il vous suffit de vous connecter immédiatement au sein de la page du site. Ensuite, vous devez suivre toutes les instructions requises pour valider votre inscription. À l’occurrence, vous attendez l’aval de xtb afin de vous investir sur le marché organisé. Par contre, pour terminer votre adhésion pour ce courtier en question, il est indispensable d’envoyer à xtb vos dossiers complets.

Le contrôle systématique des comptes ouverts et l’utilité des spreads avec les pips chez xtb

Le courtier dispose d’un système de contrôle systématique des comptes et des spreads avec pips.

Contrôle systématique des comptes ouverts sur xtb

Afin d’avoir un compte actif dans cette plateforme, les négociateurs financiers sont contraints de suivre ses directives. Les nouveaux traders doivent fournir tous les documents essentiels exigés par le site, et cela peut aller jusqu’à ceux de leur domicile fixe. Ceux-ci serviront à xtb de vérifier l’identité de ces traders en question.

Utilité des spreads et pips

En principe, dans un marché organisé, il est nécessaire de déterminer les spreads et pips. Ceux-ci vont permettre aux acheteurs ou vendeurs de titres financiers de se préparer pour des gains ou des pertes sur le trading. Quant à xtb, les spreads peuvent atteindre une hauteur de 200 : 1 avec 0.3 pips.

Avis et verdict final sur xtb

Avec ses 14 années d’expérience dans le trading, xtb peut devancer ses pairs dans ce secteur. Les clients ont aussi l’avantage de négocier à l’achat ou à la vente de milliers de titres financiers.

Catégories: European Union

Les principes sur le choix d’un meilleur broker forex

dim, 12/07/2020 - 13:43

De nos jours, chaque trader, qui souhaite s’investir dans un lieu de change, est en quête d’un meilleur broker forex. Qui dit broker forex dit la place de monnaie d’échange. En revanche, le marché n’a pas son lieu d’être au niveau terrestre, mais auprès des sites de trading. Ainsi, les investisseurs doivent se renseigner sur les courtiers en ligne avant de faire un placement d’argent chez eux.

Qu’en est-il de la légalité d’un broker forex ?

Un meilleur broker forex est tenu de respecter les législations en vigueur, malgré l’ampleur des sites de trading en ligne. Ceci n’empêche qu’ils soient tous fiables. De ce fait, les négociateurs en bourse sont contraints de faire preuve de vigilance, afin de ne pas faire une fausse route. Une négligence de la régulation des plateformes financières risque d’affecter la santé financière du trader en question. Vous devez affiner votre recherche en commençant à lire l’article sur le meilleur broker forex. Il en existe pas mal, sur Internet, qui paraît tout beau pour être vrai.

L’image du broker forex

Toutefois, certains traders pensent que si le site financier possède une licence pour exercer son métier, il sera fiable. Mais cela ne prouve point la fiabilité de la plateforme en question. Vous ne devez pas vous tromper sur toutes les lignes. Il est fort possible que le courtier détienne une licence venant de l’AMF, mais qu’il commet des actes illégaux envers ses principaux clients. Vous pouvez vous diriger vers cet article pour plus de détails.

Il est important de considérer les plaintes déposées contre les brokers en ligne ou des poursuites en justice qu’ils ont subies. Dans ce cas, le trader est tenu de porter son attention envers ces divers points.

Recommandations des clients et supports de formation dispensés par le courtier forex

Même si la plateforme d’échange est légale et digne de confiance, ces points ne seront pas suffisants pour juger son efficacité. Il est indispensable de voir les recommandations des clients. Un autre point, qui est tout aussi important, est les supports de formation dispensés par le courtier forex. Vous pouvez essayer fxpro pour analyser la crédibilité de ce courtier en ligne. En considérant ces divers éléments, vous ne risquez pas de perdre beaucoup d’argent auprès de votre site plébiscité.

Recommandations des clients

Au moyen de l’Internet, il est plus facile de vérifier les sites et les forums qui émettent les recommandations des clients concernant certains courtiers. Auprès de ces plateformes, les traders racontent leurs expériences vécues dans les plateformes d’échange ou les réprimandes pour certains brokers. Par contre, les suggestions des traders influent sur les fonctionnalités, les formations proposées par les sites de trading.

Supports de formation dispensés par le courtier forex

A priori, les négociateurs de titres financiers ont le droit de critiquer le courtier par rapport aux formations qu’ils accordent aux clients. En général, les courtiers honnêtes et stables proposent des supports tutoriels aux utilisateurs. Ils permettent à ces derniers de pouvoir découvrir davantage le fonctionnement du trading en ligne. Les fonctions des sites boursiers ne se limitent pas aux offres d’outils financiers aux clients.

Classement des meilleurs brokers forex

Les clients choisissent les brokers forex en fonction de :

  • Leur légalité
  • Leur image
  • Leur niveau des bénéfices qu’ils peuvent réaliser auprès de ces sites

Ils ne vont pas quand même rester sur des plateformes où il est quasiment impossible de faire des retraits d’argent. Ils les quitteront quand il y a des erreurs de chargement à chaque fois qu’ils passent un ordre d’achat ou de vente des devises. Parmi les sites les mieux notés en trading sont Alvexo, Avatrade, Pepperstone et XM.

Catégories: European Union

Fxpro : Est-ce une plateforme de change fiable et sécurisante ? Notre avis

sam, 11/07/2020 - 13:43

Fxpro est un site de trading qui a vu le jour en 2006. En effet, ses services sont focalisés sur le Forex et le CFD. Ses tâches consistent à mandater ses clients au sein du Forex, mais également à négocier des actifs financiers grâce aux CFD. Pour ce faire, cette plateforme joue deux rôles principaux comme celui d’un broker « No Dealing Desk » et celui d’un « market maker ».

Les comptes d’adhésions sur Fxpro

Fxpro est une plateforme ayant une multitude de volets à explorer visant à offrir des bénéfices aux traders. Ils sont aux nombres de cinq. Ses comptes sont en relation avec le site où le trader exerce son politique de négociation. Vous pouvez vérifier ce propos via ie-smart.eu. Notons quelques exemples, le compte Metatrader 4 et celui du Metatrader 5. En ce qui concerne le compte Metatrader 4, les négociateurs financiers peuvent s’investir sur le marché organisé grâce à deux références de commissions. Ce qui les différencie surtout au niveau du spread et de la commission à payer.

Comment s’organisent le dépôt et retrait auprès de Fxpro ?

Cette plateforme met à la disposition des investisseurs diverses options de dépôt et de devises. A priori, tous les sites de trading adoptent cette stratégie afin d’attirer plus de clients et de les motiver à s’investir auprès d’eux. De ce fait, afin de générer des profits au sein du courtier, vous êtes tenus à payer une somme minimale de 500 euros. Pour cela, le virement bancaire, les cartes bancaires et les comptes virtuels comme Skrill et Neteller sont tous acceptés.

Frais de transaction et plateformes tradables chez Fxpro

Dans l’univers du trading, il est primordial de connaître les frais de transaction et les plateformes de trading. Cela permet de tirer vos bénéfices en passant des ordres d’achat et de vente dans un site de change.

Frais de transaction déduits chez Fxpro

Forex est un lieu sûr pour les marchés de changes. Tous les courtiers en ligne trouvent leur place auprès de celui-ci, y compris Fxpro. Quant aux frais de transaction pour le trading, chaque plateforme de change fixe des spreads et commissions pour chaque opération effectuée. Ce qui lui permet d’avoir plus de trafic sur le marché organisé. Ainsi, le spread fixe au sein de Fxpro est de 1.6 pips contre 2 pips pour d’autres courtiers en ligne. Pour les spreads à compte variables, le nombre de pips est de 0.3.

Plateformes tradables de Fxpro

En négociant des actifs financiers dans ce site boursier, vous avez trois options de plateformes de trading. Elles comprennent le MetaTrader 4, le MetaTrader 5 et le CTrader. Sachez que vous avez également la possibilité de trader, soit à l’aide d’un PC, soit via un appareil portable. Concernant MetaTrader 4, c’est l’unique plateforme le plus utilisée des traders dans l’industrie du Forex et des CFD.

Notre avis fondamental sur Fxpro

Fxpro est une plateforme de change, qui est la plus appréciée chez Forex. Celle-ci présente un avantage pour les clients en vue de les offrir de nombreuses paires de devises.

Catégories: European Union

Est-ce qu’il vaut le coût de s’investir chez Coinhouse ? Notre avis

ven, 10/07/2020 - 13:43

Coinhouse a démarré son activité dans le marché boursier en 2014. Certes, il est considéré comme un site de change digne de son nom. Depuis l’époque, il est possible d’acheter des cryptomonnaies auprès de celui-ci moyennant votre pièce d’identité ainsi que votre portefeuille de cryptomonnaies. À l’heure actuelle, il a diversifié ses produits, tout en proposant 200 cryptos à leurs clients potentiels.

Généralités sur Coinhouse

Par rapport à ses pairs, Coinhouse est une plateforme légale. Ce qui lui permet d’agir sur le marché des cryptomonnaies. Le petit bémol est que celle-ci soutire des coûts conséquents aux traders. Ce qui entraîne parfois la démotivation des négociateurs financiers. Lorsque ces derniers travaillent en permanence sur le marché financier, ils ont l’objectif de profiter de la fluctuation du cours de change.

Quelques étapes d’inscription sur Coinhouse

Afin d’en profiter de la tendance du marché financier, il est capital de passer par l’inscription. De la même manière que celle de xtb, la procédure est très facile et rapide. De plus, elle est totalement gratuite, ce qui ne vous engage en rien. Ainsi, l’idéal est de vous abonner sur la page de Coinhouse. Une fois que vous êtes sur le site en question, vous devrez bien remplir le formulaire d’inscription dans la case indiquée. Pour valider votre adhésion, il ne vous reste qu’à envoyer une copie de votre pièce d’identité, moyennant votre photo.

Coûts des taxes prélevés par Coinhouse et technique des transactions

Il s’agit ici de vous énoncer succinctement deux points essentiels, dont les coûts des taxes et les modes de transactions auprès du site.

Coûts des taxes prélevés par Coinhouse

Certains investisseurs risquent d’être déçus face aux taxes soutirées par Coinhouse. Le problème réside sur le fait que ces derniers n’en tirent que quelques profits malgré les négociations effectuées sur le site en question. Si vous envisagez de négocier pour un seuil limite de 10 000 euros, la taxe est estimée à 6 %.

Technique des transactions

Dans le cadre des achats et des ventes de Bitcoins, vous devez vous rendre sur le site de Coinhouse. Vous n’avez qu’à repérer la rubrique “acheter des Bitcoins” ou “vendre des Bitcoins”. Et vous devez remplir, comme il faut, les rubriques correspondantes.

Notre avis radical sur Coinhouse

Compte tenu des caractéristiques globales de Coinhouse, on peut s’enrichir sur le site. Le seul malaise sur le site est les taxes prélevées par la plateforme.

Catégories: European Union

Découvrez BDSwiss : notre avis

ven, 03/07/2020 - 19:27

Le courtier BDSwiss propose à ses clients d’échanger un grand nombre d’instruments financiers sur sa plateforme. Il s’agit d’un avantage considérable pour les traders à domicile qui vont pouvoir diversifier leurs portefeuilles et limiter les risquent de manière considérable, sans devoir dévier de leur stratégie de trading. Aussi, ils peuvent bénéficier d’un effet de levier plus élevé, qui dépasse même le seuil maximal que l’ESMA accepte.

Si vous désirez essayer cette plateforme, vous avez la possibilité d’utiliser un compte démo. Ce dernier est accessible si vous contactez le support client.

BDSwiss : un courtier légitime ? Les frais de BDSwiss sont surtout avantageux pour les débutants !

Le broker suisse est reconnu sur plusieurs pays dans le monde. Il a obtenu l’approbation des autorités des pays suivants :

  • Suisse
  • France
  • Luxembourg
  • Allemagne
  • Italie
  • Grande Bretagne
  • Danemark
  • Suède
  • Norvège
  • Hong Kong
  • Qatar
  • Kuwait
  • Arabie Saoudite
  • Emirats Arabes Unis

Même si certains autres pays, comme la Grèce, n’interdisent pas clairement le trading chez BDSwiss, d’autres le font. Voici la liste des pays qui interdisent formellement le trading chez BDSwiss :

  • Belgique
  • Congo
  • Afrique du Sud
  • Inde
  • Etats Unis
  • Chypres
Les atouts majeurs de BDSwiss :

La question à se poser avec tous les brokers consiste à savoir pourquoi on devrait choisir un courtier en particulier, plutôt qu’un autre. Il se trouve que BDSwiss a plein d’arguments pour nous convaincre.

Tout d’abord, ce broker fait partie des rares qui proposent un effet de levier aussi important. Cet avantage vous permettra de générer davantage de bénéfices, sans que vous ayez à investir des sommes colossales. En d’autres termes, il s’agit d’une excellente alternative pour les débutants du trading, qui cherchent à tester leurs limites, avant de se décider à investir plus sérieusement.

Ensuite, la phase d’inscription est claire et extrêmement facile à suivre. Vous n’avez pas besoin d’avoir une grande expérience dans le domaine du courtage en ligne pour créer un nouveau compte et vous lancer sur les marchés boursiers.

La diversité des actifs boursiers vous permettra de multiplier les sources de revenus avec facilité. Aussi, cet avantage a d’autres bienfaits. Par exemple, vous serez en mesure de trouver un plus grand nombre d’opportunités, et vous ne serez presque jamais dans l’obligation de trader des instruments qui ne vous intéressent pas, ou sur lesquels vous avez peu d’informations. Lisez cet avis sur BDSwiss pour en savoir plus !

Le courtier enrichit sa base d’instruments de manière constante !

Les défauts de BDSwiss :

A vrai dire, comme avec le broker FXCM, il n’y a pas grand-chose à critiquer avec ce broker. Cela dit, nous trouvons dommage qu’il soit impossible d’accéder à un compte de démonstration ou aux guides de trading du courtier, avant d’avoir créé un compte réel. Cette pratique devient de plus en plus répandue parmi les courtiers en ligne. Même si elle est partiellement justifiée, elle reste problématique.

Aussi, nous avons constaté que BDSwiss ne propose pas de rabais sur les frais des traders qui investissent plus. Certes, ce problème n’affecte pas les débutants et les traders à petits budgets, mais il reste important à noter.

L’horaire de travail :

En ouvrant un compte réel chez BDSwiss, vous allez pouvoir consulter tous les horaires de trading sur les différents marchés boursiers accessibles. Pour cela, vous devez simplement aller sur l’onglet du Market Overview.

Catégories: European Union

Découvrez Kraken : notre avis

ven, 03/07/2020 - 19:24

Jesse Powell a créé Kraken en 2011, mais la plateforme de trading en ligne n’a commencé ses activités qu’en 2013. Depuis, le broker n’a pas cessé de gagner en popularité et fait partie actuellement des courtiers les mieux réputés du marché des cryptos. Son siège central se situe à San Francisco, et pour cela, il a dû obtenir certaines régulations qui lui permettent de travailler aux Etats Unis, dans un cadre légal.

Durant toutes ses années d’activité, Kraken a consolidé sa position de leader sur le marché et il bénéficie du support de sa communauté, qui compte plusieurs investisseurs institutionnels.

Que faut-il savoir sur Kraken avant d’ouvrir un compte sur sa plateforme ? Kraken a su attirer une bonne partie des clients de Binance !

Puisqu’il est actif légalement sur le territoire américain, Kraken a dû faire quelques concessions. Contrairement au courtier Binance, il se conforme aux exigences de l’Etats américain en exigeant de connaître l’identité de ses clients. Même s’il dit protéger les données personnelles de ces derniers, les autorités peuvent le forcer à leurs communiquer des informations sensibles dans le cadre d’enquêtes contre le blanchiment d’argent, par exemple.

La Tokio District Court a choisi Kraken pour gérer la compensation des clients du courtier Mt.Gox qui s’est effondré en 2014. Ce choix se base probablement sur la popularité de Kraken et sur sa capacité à protéger les fonds de ses clients. Après tout, il s’agit bien du premier broker à avoir passé l’audit cryptographique du Proof Of Research et qui fournit des informations relatives aux prix des cryptos à Bloomberg Terminal.

Les régulations de Kraken :

Comme nous l’avons indiqué au début de cet article, Kraken est un courtier régulé, qui se conforme aux exigences des autorités des pays où il est actif. Voici la liste complète des régulations de Kraken, classées par pays :

  • Etats Unis : MSB (Money Services Business), reg numéro 31 000 136 371 793.
  • Canada : FINTRAC ; reg numéro M19 343 731.
  • Grande Bretagne : FCA (Financial Conduct Authority), reg numéro 757 895.

Tandis qu’il siège à San Francisco, le broker possède des bureaux dans plusieurs pays, comme à Londres en Grande Bretagne, à Chivoda City au Japon, et Pulau Ujong à Singapour.

Selon plusieurs sources, Kraken aurait reçu un capital de plus de 125 millions $ en capital risque. Cela lui a permis de financer des acquisitions d’un nombre de startups qui se spécialisent dans le domaine des cryptos, comme :

  • CryptoWatch
  • InterChange
  • Crypto Facilities
  • Bit Trade
  • Coinsetter
  • CleverCoin

En ce moment, plus de 4 millions d’utilisateurs de plus de 200 pays différents profitent des services de Kraken.

Les frais de courtage de Kraken :

En plus de la qualité de ses services et sa sécurité, Kraken mise sur ses tarifs avantageux pour attirer le maximum de clients. D’autre part, la simplicité de ses frais et la manière avec laquelle il place ses commissions, le courtier ne risque pas de dérouter ses traders. En effet, tous les frais de courtage de Kraken sont prélevés sur chaque trade. Ainsi, il n’y aura pas de frais additionnels, hormis ceux des dépôts et des retraits. Cependant, lorsque vous tradez les cryptos, il faut savoir que les tarifs peuvent varier en fonction de votre performance durant le mois précédent. Avec le danger de la finance actuelle, il serait judicieux de se protéger en investissant dans les cryptos.

Au total, il y a quatre catégories de frais (simple, stablecoin, dark pool, trading sur les marges).

Catégories: European Union

Casino extra avis : pourquoi faut-il jouer sur ce casino en ligne ?

mar, 30/06/2020 - 19:05

À l’heure actuelle, on compte d’innombrables casinos en ligne. Ce fort engouement est probablement dû aux multiples avantages qu’ils peuvent offrir. Pourtant, tous les modèles ne garantissent pas la même fiabilité et sécurité. Voilà pourquoi il est sage de bien choisir avant tout investissement. Voilà pourquoi nous vous donnons notre avis concernant Extra casino, ce site qui est très reconnu dans son domaine.

A propos de casino Extra

Créé en 2012 par l’entreprise Starfish Media N.V., Extra casino est une plateforme qui se spécialise dans les jeux de hasard. Fort de ses plusieurs années d’expérience, il est actuellement considéré comme étant une grande référence dans son domaine. En effet, il a su maîtriser, et ce depuis sa création, les jeux des casinos en ligne. De plus, l’interface est très facile d’usage. Il profite d’une bonne réputation grâce à la diversification de ses jeux.

Pour œuvrer sans souci dans le monde des jeux en ligne, Extra casino s’est fait une licence de Curaçao iGaming. La fiabilité est au rendez-vous !

La version mobile

Pour offrir à ses utilisateurs plus de praticité, le concepteur du casino Extra a pris le soin de lancer une version mobile du site. Il s’agit en effet d’une application qui est compatible avec tous les mobiles Android ou iOS. Rassurez-vous, tous les jeux, même les nouveaux jeux se rencontrent sur l’application mobile. Vous n’avez rien à craindre en ce qui concerne le graphisme, puisque ce casino opte pour de la technologie de pointe afin d’assurer la qualité.

Bonus offerts

Sur Extra casino, ce qui est sûr, c’est que vous serez gâté par des bonus de haute qualité. Suite à vos  3 premiers dépôts, vous pouvez profiter de bonus très intéressants. Pour le premier dépôt, un bonus de 100% avec une hauteur de 50 euros vous est proposé. Aussi, 100 tours gratuits sur une des meilleures machines à sous vous sont offerts. Quant au 2e et 3e dépôt, un bonus de 50% est disponible. D’autres offres promotionnelles vous sont accessibles durant votre aventure sur ce casino.

Le programme VIP

Un programme de fidélité est dédié aux actifs joueurs. Pour intégrer le membre VIP, des points sont à cumuler. Il est à savoir que tous les membres VIP bénéficient d’un accompagnement sur mesure qui guide. Aussi, pleine d’autres promotions sont à votre guise.

Services proposés

Extra casino est spécialement connu pour proposer de services sans égaux.

Support clientèle

Au moindre problème, il vous est possible de contacter à tout moment Extra casino. Le service client est entièrement à votre disposition pour vous apporter l’aide nécessaire, et ce, 24h/24, 7j/7. Il est accessible soit par live-chat, soit par mail ou encore appel téléphonique.

Service de paiement

Comme tous les casinos en ligne, sur Extra, il vous faut déposer et retirer de l’argent réel. Heureusement, les modes de paiement ne sont pas moindres. Carte crédit, virement bancaire ou encore portefeuille électrique, vous avez largement le choix. Les moyens sont les mêmes que ce soit pour déposer de l’argent ou retirer les gains. Notez que les gains peuvent être retirés après 30 mises.

Notre avis sur Extra casino

Comme vous l’avez su, Extra casino est un casino en ligne digne de grande confiance. De plus, son site est hautement sécurisé, d’où tout piratage n’est pas possible. Ce qui est appréciable avec cette plateforme, c’est la durée de traitement des gains à retirer se fait très rapidement. C’est ce qui le différencie de ses concurrents. Pour une aventure pleine de sensation, rendez-vous sur le site.

Catégories: European Union

Hello world!

mer, 20/05/2020 - 19:40

Welcome to WordPress. This is your first post. Edit or delete it, then start writing!

The post Hello world! appeared first on publicaffairs2point0.eu.

Catégories: European Union

Hallo Welt!

mar, 31/12/2019 - 08:46

Willkommen bei WordPress. Dies ist dein erster Beitrag. Bearbeite oder lösche ihn und beginne mit dem Schreiben!

Catégories: European Union

Heating With Gas – But Not As We Have Known It

mar, 26/07/2016 - 15:32

Converting gas distribution systems across Europe from methane to hydrogen could cut CO2 emissions from the heating of buildings by more than 70%.  That’s the prospect held out by a new UK case study that might have big implications for EU energy policy.

With the heating and cooling of buildings accounting for half of Europe’s energy consumption there is little prospect of achieving the climate change goals set last year in Paris unless greenhouse gas emissions from this sector are reduced by a very significant margin.  Yet the strategy outlined by the European Commission in its communication six months ago is less than convincing.  Step  changes in thinking and levels of ambition are needed.

The H21 Leeds City Gate project published its findings last month – rather unhelpfully on the same day that the news was dominated by Theresa May becoming British prime minister!  It proposes construction of four conventional steam methane reformers to convert natural gas to hydrogen in the industrial area of Teesside, on the North Sea coast.  From here the gas would be piped south to Leeds, a city with a 660,000 population, or one per cent of the UK as a whole.

A phased conversion exercise, effectively on a street by street basis, would start from 2026 and mimic the operation that took place 60 years before when coal gas was replaced by natural gas.  Boilers in every home would be replaced.  A rolling programme would see the conversion work extended across the entire country by 2050.

The project team says that expense and disruption will be greatly reduced because the work will follow in the tracks of a major operation that is seeing Britain’s old iron gas mains replaced by polyethylene distribution pipes, which are entirely suitable for carrying hydrogen.  The geology of the area is also ideal for the bulk storage of the gas in salt caverns, making it possible to even out the enormous differences in seasonal demand that could defeat the use of electricity for heating on a similar scale.

At least 90% of the CO2 created as a by-product of the hydrogen manufacture will be captured and piped for permanent sequestration deep beneath the North Sea.  Sufficient storage capacity for 90 years of production has already been identified, and the carbon capture and storage (CCS) network would provide the means of decarbonising the Teesside industrial complex.  Storing inert CO2 is strangely controversial in some countries, even when they appear to regard underground storage of inflammable methane as routine, but in the UK the idea is likely to command cross-party support.

As for the costs of all this?  The project team claim (and cynics will argue that they would say this) they are remarkably reasonable, significantly less expensive than the electrification, home insulation or heat pump alternatives, and with potential for achieving great economies of scale.  With expense shared across the national network the difference in household bills, including the boiler replacement exercise, would be very small indeed.

So is this the answer to Europe’s heating dilemma?  It deserves more study.  The gas industry is interested but it has yet to register with governments.  There’s never a single solution for every member state but with CO2-rich natural gas providing 46% of the EU’s heat a move from methane to hydrogen might prove a vital weapon in the fight against climate change.

Chris Davies led on climate and energy issues for the ALDE group in the European Parliament 1999-2014, and is an advisor to FleishmanHillard.

Catégories: European Union

EU Strategy on Low-Emission mobility: what to expect

mar, 19/07/2016 - 12:49

Somewhere between a glorified list of upcoming regulatory initiatives and a forward looking strategy, the Communication of decarbonisation of transport will be the first official position by the Commission on aligning transport and climate objectives after the publication of the White Paper on Transport. Here are some elements to keep in mind ahead of its official publication on Wednesday.

All about efficiency

The key to the future of the European transport system is expected to be based on increased efficiency – at system, fuel, and vehicle level. This includes efficiency across transport modes.

Such objective is closely linked to a reduced focus on specific types of emission; ultimately, the Commission would like to see the transport value chain optimize its energy use, while improving its CO2 and air quality performance.

Is the Communication promoting technology neutrality?

In its Communication, the Commission is undertaking a very delicate balancing act. The intent is clear that zero-emission mobility is the preferred way forward both on the vehicle and fuel side; yet the understanding remains that much needs to be done to develop technologies that will be financially attractive both to consumers, Member States and industries.

Fact of the matter is that the EU is one of the global leaders in the development of transport technologies and that a “reset” will be difficult – not to say impossible; both for operational and competitiveness issues. For this reason the Communication is expected to commend EU innovation and underline the value of bridge technologies, including more efficient internal combustion engines.

What is going to fuel the future?

According to the Commission, the future will be all about advanced energy sources. This includes advanced biofuels (central to the strategy), renewable electricity and synthetic fuels. While “well-to-emissions” are not expected to be mentioned explicitly, it has become clear that a life-cycle approach for emission savings would be the winning approach on the fuel side in order to address issues at every level of the value chain.

However, what remains to be seen is how the Commission is planning on addressing efficiency improvements and emission savings in its two relevant Directives: the Renewable Energy and the Fuel Quality Directives. Post 2020, the Fuel Quality Directive could become the governing instrument to provide a framework for the provision of incentives to produce and market low-emission, high quality, and energy efficient fuels.

The promotion of advanced low-emission fuels is also addressed from an infrastructure angle. The Commission clearly aims to put pressure on Member States and companies to speed up the roll-out of alternative fuel infrastructure both at urban and national scale. But is the message reaching investors’ ears?

“Show me the money”

The Commission understands that developing the technology to reduce emissions and creating economies of scale will require significant investment by the European transport industry, across its different value chains. By presenting its main lines of action for the coming years, the Commission aims to increase investor confidence in “promising” sectors, such as low- and zero- emission vehicles and low-emission energy sources.

Investors are expected to be supported by three financing streams: the European Fund for Strategic Investment, Horizon 2020 (for research and innovation) and the European Structural Funds (for sustainable urban mobility). These will hopefully help bridge the 3 billion euro investment gap currently required for Europe transition to low-carbon mobility.

Nonetheless, private investment will also be required. At the moment, the Commission does not provide a clear signal to its transport industry that it will support the improvement of existing technologies (which are widely accepted by consumers) in order to facilitate the transition to a low-emission transport system. In order to mitigate risk it would have been beneficial to underline the added value of putting all technologies, both new and existing, at the same footing, based on their emission reduction potential. This would increase certainty and reinforce the message that companies throughout Europe wouldn’t need to radically change their production and endure costs in order to achieve results.

What’s next?

The Communication will include an action plan with policy instruments that will support the roll-out to low-emission mobility. The Communication as a whole will be presented in the Parliament and Council and specific Commission initiatives will start to come out as of the autumn; they will cover a multitude of issues covering all modes, such as a master plan for intelligent transport systems, a proposal for the certification of CO2 emissions from heavy duty vehicles, to the Revision of the Regulation on rail for freight.

For anyone working on issues impacted by transport policy, the time to be concrete about your policy asks is now. Get your technical teams to the table and provide Commission services with data and recommendations; your objective would be to emphasise your role in the value chain, how your solutions can contribute to achieving the Commission’s objectives and what the socio-economic impact would be to potentially change your modus operandi.

Ilektra Tsakalidou, with help from Laura Rozzo and Michael Stanton-Geddes

Catégories: European Union

WHAT IF – THE IMPACT OF THE UK REFERENDUM ON EU MEMBERSHIP ON THE COUNCIL AND EUROPEAN PARLIAMENT

jeu, 23/06/2016 - 18:40

Source: BBC

As the UK referendum on EU Membership is taking place, FleishmanHillard looks into the potential impact of a “Brexit” or a “Bremain” on the European Parliament and the Council. As you are reading our pieces, remember one thing: as of tomorrow, nothing will be the same in Brussels.

WHAT IF – Council of the European Union

WHAT IF_European Parliament

FleishmanHillard Institutional Research Unit

Catégories: European Union

Endocrine disrupters: All this… For that?

ven, 17/06/2016 - 16:53

Yesterday was one of those days for Commissioner Andriukaitis; a day where he finds himself defending the Commission’s position on endocrine disrupters*(ED) in front of Members of the European Parliament (MEPs).

Yesterday was a little bit more special than usual though as he came with the long-awaited proposed ED criteria. Heated exchanges were expected. All the protagonists were in the room, ready to play their part. Mr. Poc for the S&D, Mrs. Grossetête for the EPP, Mrs. Girling for ERC and Mr. Eickhout for the Greens. They all came and told our Commissioner what they thought of his criteria. Spoiler alert! They are not happy.

And then something a little strange happened. Commissioner Andriukaitis told them he was “happy” – happy to see that no one really agreed with the Commission’s proposal. He saw the absence of consensus as the sign that we are all moving in the right direction.

Are we really?

I could not say from a scientific or safety perspective. I am no toxicologist or risk assessor. Yet, I would like to share a few observations on how we got and how, despite what he says, we may not be moving in the right direction as far as public decision making is concerned.

The EU relies on the capacity to reach compromises. All parties have to agree to make some sacrifices. In return they gain something, preferably more valuable than what they gave up. In a perfect world everyone is happy, to a certain extent at least.

Reality could not be more different when it comes to ED. Shortly after the publication of the proposal, reactions piled up. Industry, NGOs and Members of the European Parliament, all rapidly issued statements expressing their disappointment. Cefic and their partners regretted the absence of potency while NGOs such as ChemSec and HEAL – and a number of MEPs – blamed the Commission for disregarding the possibility to categorise ED and limiting the observation of adverse effects to human health. In short, NGOs blamed industry lobbying, industry blamed NGOs and both criticised the European Commission.

All this… for that? Years of debate (both at scientific and political level), a legal case brought before the European Court of Justice against the European Commission, and no one is happy.

Could things have been different? My answer is yes. A better outcome could have probably been reached provided all parties had behaved a bit differently.

Let’s start with industry. The chemical industry and its partners underestimated the political and emotional ramifications of this debate. Science is critical of course. Public decisions must rely on solid data and scientific knowledge. Still, as much as some may dislike it, values and in this case emotions also play a role in decision making. This is called politics. If you don’t play the game, get out of your comfort zone and engage, you cannot win. It does not mean one has to agree with all claims and allegations, but one must enter the debate, answer questions decision makers ask and prepare for a negotiation. It is all the more important when the agenda is set by your opponents, as it was the case here.

NGOs… Are we allowed to criticize them? I think so, in particular in this dossier. NGOs who engaged on ED played their role perfectly. They raised awareness, set the political agenda and turned an obscure scientific issue into a societal debate – as they should do. They may however have gone too far from time to time using (creating?) fears that make it all the more difficult for public authorities to take serene decisions.

Finally, a few words about the scientific community, both an actor and a tool in this debate. The “fight” between toxicologists and endocrinologists has certainly played an important role in this dossier. The first ones defended their own corner against the new kids on the block advocating for a new approach of toxicology. Eventually some consensus was found, in particular on the question of potency. Still, it took a long time and their opposition deeply shaped the debate I believe, also at policy level.

Put all these ingredients together and what do you get? A “dead end” debate, with everyone standing on its positions and making it almost impossible to reach a good compromise.

This is not the end of the story of course. The proposal will now go to the European Parliament and Member States. And if they oppose it (the Environment, Public Health and Food Safety committee will most likely do), the end is nowhere to be seen.

One can only hope that one day someone reminds everyone that the point of all this is to make a decision that would actually protect people’s health and the environment – not stick to stubborn positions of principle that make you look good.

I know, this is most likely wishful thinking. Well, hope springs eternal!

Pauline Tawil

*Endocrine-disrupting chemicals are substances that alter the functions of the hormonal system and consequently cause adverse effects to humans and/or to the environment. 

Catégories: European Union

Notes from the Brussels Bubble – Five insights from my year as an EU public affairs intern

ven, 17/06/2016 - 10:48

 

It’s a cliché, but time really does fly when you’re having fun. I arrived in Brussels last September, one of nine hopeful (and nervous) undergraduates embarking on a ten-month internship at FleishmanHillard. It’s been a year full of new experiences, big and small – everything from attending COP21 in Paris to getting lost (a little too often) in the corridors of the European Parliament. I’ve worked with some great people and learnt a lot about EU policy, public affairs and what it‘s like to live and work in the heart of the European project, Brussels.

My fellow interns and I are almost at the end of our time in Brussels, but for anyone considering doing a similar internship, here are five insights into the “Brussels Bubble” and EU public affairs to help you on your way.

    1. Don’t be shy – Break into the Brussels Bubble. Brussels is a small place and the EU quarter where decisions take place is miniscule. In fact, within the EU sphere everyone knows pretty much everyone. I once heard someone compare the city’s EU quarter to a university campus, which is not far from the truth. To make the most of your time here, both professionally and socially, networking is key. Whether it’s at a work event or over Thursday drinks at ‘Plux’ (Place du Luxembourg), don’t forget your business cards, push past the awkwardness of introducing yourself to a total stranger, and get talking about that latest POLITICO article or whatever is going on in the Bubble at the moment.
    2. To tweet or not to tweet? The answer is easy – tweet. Social media like Twitter and LinkedIn are big in Brussels and can be very helpful, especially if you work in communications. They are good sources of information and an easy way to connect with people. So, create a Twitter account and update your LinkedIn profile now because you’re going to need it. Also, think about how you want to present yourself – do you want to keep it personal or profile yourself professionally? Many EU public affairs professionals use their social media platforms to discuss their chosen policy area. Whether or not you do the same, it’s always good to have a clear idea of what you want to achieve with your digital presence.
    3. Stick your neck out. There’s a lot of room for initiative and creativity in EU public affairs. Don’t be afraid to find your niche and voice your ideas. Public affairs professionals in Brussels are an open and dynamic bunch, ready to embrace new ideas (even from newbie interns). Take this opportunity to get the most out of your internship and learn about your strengths and weaknesses in the work place.
    4. Embrace your inner nerd. Working in Brussels is a great opportunity to get bogged down in a particular policy area (energy, financial services, food and health etc.) or the intricacies of European politics. It’s a city full of knowledgeable people, so don’t be afraid to ask questions and develop your particular area of interest (even if your friends may tire of hearing you drone on about the Energy Union, the Juncker Plan or the intricacies of the European Parliamentary groups…).
    5. Learn by doing. Having studied European politics at university was a great help for me when I started my internship. However, you quickly realise that many of the ins and outs of EU politics are best understood by experiencing them first-hand as well. If you’re an EU geek like me, who loves the academic side of EU studies, an internship is a great way to get practical knowledge to complement your education. Brussels life puts everything you’ve theorised about into perspective. For example, there is nothing like following a legislative dossier for months through the different institutions to really appreciate the dynamics of how the European Commission, Parliament and Council interact with each other. Working in public affairs in particular is a unique experience, in that it gives you a birds-eye view of EU policymaking while allowing you to take an active part in the process yourself. So, make the most of this opportunity and learn by doing!

By: Louise Olander

 

Catégories: European Union

Brussels moves ahead on Circular Economy

mar, 14/06/2016 - 16:15

Circular Economy aficionados are busy in June. Both the legislative proposals on waste and the broader circular economy action plan are on this month’s institutional agenda!

Today the Industry Committee (ITRE) discussed the draft opinions on the waste proposals. Tomorrow, the Environment Committee (ENVI) will discuss the draft reports. Next week, the action moves to the Council where Member States will discuss and adopt conclusions on the Circular Economy Action Plan on Monday 20 June. If you have had your ears open, you’ll have an idea of what is in those conclusions.

Make sure to follow our blog and @fleishman_eu Twitter stream

And of course, take a look at our Circular Economy Timeline and let us know whether you have any questions!

Catégories: European Union

Brexit picture – what would the UK’s tech sector look like?

lun, 06/06/2016 - 09:30

With only a couple of weeks left until the referendum on the UK’s membership in the EU, articles and analyses on Brexit make the headlines almost every single day. For the tech industry a potential Brexit is a major issue, given that every aspect of the economy and of our lives has been digitised, and we are dealing with an increasingly cross-border market. Through the Digital Single Market (DSM) strategy, the European Commission wants to put Europe on the digital map and remove the borders for the online world in order to boost the economy, and open up cross-border trade for businesses and consumers. However, countries outside of the EU will not be able to reap the benefits of full market access that Member States enjoy and will likely fall into a legal limbo.

Britain is already in the process of taking advantage of the benefits of the digital economy, so what would the UK tech sector look like if the UK leaves the EU?

London could lose its status as Europe’s tech hub

London is currently Europe’s tech hub and its tech sector is one of the success stories for the UK. According to the European Digital City Index, London is the number 1 city in Europe for supporting digital startups and scale-ups. Research by KPMG also shows that hiring in the UK tech sector has been growing in the last three years, and the business activity growth in the tech sector exceeded that of the entire UK economy.

The tech sector has a lot to gain from not being isolated from the advancement in the rest of Europe. According to Tim Farron, the leader of Liberal Democrat party, “Brexit would be a disaster for the UK’s tech sector … London’s status as the digital capital of Europe would be at risk if we shut the door on the world’s largest market”. If the UK leaves the EU, tech companies looking for opportunities could choose not go to London, but to other capitals with a high focus on technology, such as Berlin. One of the key reasons will be the high level of legal uncertainty and risk attached with a potential Brexit.

Tech companies in London have already shown their support for remaining in the UK. A poll of members of techUK, an association representing more than 900 tech companies in the UK, mostly SMEs, reveals widespread support for staying in the EU. Approximately 70% of its members favour remaining in the EU because EU membership makes the UK more attractive to international investment, more globally competitive and gives the UK a better position in trade relationships. They believe that leaving the EU could increase uncertainty for their businesses. Recently, Microsoft has also showed its support for the UK to remain in the EU. In a letter to its 5,000 British staff and to 25,000 businesses in its network, Microsoft UK CEO, Michel Van der Bel, wrote that the UK being part of the EU has been one of the main reasons why it is an attractive place for Microsoft investment in Europe. The company has been investing in Britain since it opened its first office there in 1982 and is the first US tech company to make a statement on the referendum.

British citizens might not get to benefit from a European digital single market

The European Commission launched its Digital Single Market (DSM) strategy in May 2015, aimed at positioning Europe as a tech leader and at creating a unified set of rules for all 28 Member States.

In the event of a Brexit, the legislative areas being harmonised by the DSM will no longer apply to the UK. This will leave businesses around the world in a state of legal uncertainty when working with companies in the UK. For instance, the Commission is currently working on creating EU-wide rules on e-commerce, which aim to make it easier to sell digital goods and content across the EU. If the UK leaves the EU, the British online shopping industry will lose access to the cross-border market of 27 other countries in the Union, and could risk missing out on online cross-border trade.

Regular citizens also have a lot to gain from the DSM. Take roaming charges for example, which will be abolished in the EU as of June 2017. The UK government has assured British consumers that they would still benefit from the drop in roaming charges even if they choose to leave the EU. However, after a Brexit, negotiations will have to take place to determine the conditions of the future EU-UK trading relationship. These are very likely to be extremely difficult negotiations, which will only be made worse by any moves from the UK to try and exclude freedom of movement from any EU-UK deal.

UK consumers will also benefit from one of the Commission’s latest reforms to allow for Europeans travelling anywhere in the EU to still have access to online services, such as Netflix, which they have paid for in their home country. British Prime Minister David Cameron has praised such reforms by saying they are one of the reasons why his country should not leave the EU: “The UK has been pushing for a digital single market that delivers for consumers across the EU … These proposals deliver just that.”

Data transfers between the EU and the UK could become illegal

Data protection and data transfers are very sensitive subjects in Europe, as the EU defends high standards on privacy. This became clear in October last year when the European Court of Justice invalidated the ‘Safe Harbour’ data transfer agreement with the US, on the basis that the US does not provide adequate protection for EU citizens’ data. Should Britain choose to leave, this situation could set a precedent for a similar call for the UK to demonstrate it protects EU citizens’ data. Proving this could be a particularly challenging task given the current reforms the British government is pushing through on government monitoring and access to data. These measures have been criticised by privacy activists and legal experts, who claim they do not meet EU data protection requirements. Recently, more than 200 senior lawyers signed a letter saying that the proposed Investigatory Powers Bill ‘compromises the essence of the fundamental right to privacy’ set out in EU law and fails to meet international standards for surveillance powers. In this context, it could prove difficult for the European Commission to credibly negotiate a data transfer agreement with the UK, leaving many companies in limbo or, worse, isolated from the European digital single market.

 

Technology is global, and it will impact every one of us, regardless of physical borders. As such, the impact of Brexit on the tech sector is also not simply contained to the UK. A potential Brexit will mean that the UK will not be able to influence EU legislation anymore, certainly not to the same extent as it does now, taking its pro-market, pro-technology voice out of the EU debate. Given the importance of tech legislation like the ones in the DSM strategy and the benefits of the digital economy, this opportunity should not be missed.

 

By Andreea Ghita, Technology Practice

Catégories: European Union

Pages